19-09-2006

Acte II Scène 7 : et d’un…

Scène 7

 
Fenster, Mc Manus , Hockney, Verbal entrent dans un vieux garage  en riant à gorge déployée.
Ils ont l’air épuisé mais satisfait.
Seul Keaton reste à l’écart, sans  afficher d’expression particulière.
Mc Manus offre à chacun une canette de bière.
 
Ils s’assoient tous autour d’une table et Mc Man renverse un sac plein d’émeraudes. Tous sont impressionnés.
 
MC MANUS
Il y en a bien plus que ce que j’imaginais.
 
HOCKNEY
Il vient quand, ton acheteur ?
 
MC MANUS
Redfoot ? il ne vient jamais me voir. C’est toujours moi qui vais le voir.
 
 
Les autres cessent de rire et s’approchent de Mc Manus en s’interrogeant.
 
VERBAL
En..en Californie ?
 
MC MANUS
Ouais. Je vais prendre quelques jours pour y aller. Enfin, moi et Fenster…
 
HOCKNEY
Attends, attends, attends. Quoi, toi et Fenster? Non, non, non. Pas question, mec. On y va tous.
 
MC MANUS
Bon, alors venez. Allez les mecs, un p’tit tour en Californie, histoire de s’en payer une bonne tranche !
 
HOCKNEY
Je suis sûr que tu comprends mon point de vue, mec.
 
MC MANUS
Ouais, ouais. Bon alors qui vient ?
 
HOCKNEY
On y va tous, j’ai dit.  Toi aussi, Keaton.
 
Tous se tournent vers Keaton. Il semble sortir de sa transe et les regarde.
 
KEATON
Je crois qu’on devrait … se faire oublier, disparaître pendant quelque temps. Alors…ok pour moi.
 
Ils se regardent tous, puis se mettent à rire autour des bijoux.
Soudain Mc Manus empoigne Verbal et le secoue.
 
MC MANUS
C’était un sacré putain de plan, mec !
 
Les autres approuvent et lui renversent leur bière sur la tête en chantant. Verbal semble un peu secoué mais heureux…
 
Mc Manus
Bon allez je m’occupe des billets d’avion.
 
Il s’éloigne pour téléphoner dans un coin, les autres se rasseoient et discutent.
Verbal va vers Keaton et lui tape sur l’épaule.
 
VERBAL
C’était d’enfer, Keaton. J’ai surtout aimé quand t’as renversé l’essence sur la bagnole et que t’y as mis le feu !Ils doivent s’être fait pincer à l’heure qu’il est.
 
Keaton sourit malgré lui.
 
KEATON
Ouais… vont l’avoir bien profond, c’est sûr. Et c’est que le début : avec l’arrestation de ces deux abrutis, ils vont remonter toute la filière et demain ou au plus dans trois jours, c’est cinquante  flics de la police de New York qui seront derrière les barreaux ! t’imagines l’hécatombe ?
 
VERBAL
Ca fait un beau feu d’artifice.
 
KEATON
Mmmm…faut que je prévienne Edie, pour la Californie.
 
VERBAL
Fais pas ça, mec. C’est le meilleur moyen de nous faire choper. Vaut mieux pas qu’elle soit au courant.
 
KEATON
Il le faut.
 
VERBAL
Fais pas ça…tu lui enverras une carte, ou ce que tu veux.
 
 
Keaton ne répond pas mais il regarde Verbal et hoche la tête, comme s’il reconnaissait que celui-ci avait raison.
 
VERBAL
Elle comprendra.
 
Noir.
 

Publié par theatrefeuilleton dans Non classé | RSS 2.0

Laisser un commentaire

Art,Sculptures |
deuxc.com |
Eric Boldron,articles... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les créations de Bettyboop
| ART-US
| POEMES